AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leo Nightray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leo Baskerville

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2012

MessageSujet: Leo Nightray   Mar 19 Juin - 11:23

Identity

Leo
► Un surnom ?
► 16 ans
► Masculin
► Heu ....
► Rang personnalisé
About your Caracter


Caractère : Lorsqu’Elliot a rencontré Leo à l’orphelinat, il avait vu en lui un rat de bibliothèque qui avait le don de l’agacer. Qui était donc ce drôle de garçon mystérieux, qui cachait son visage avec ses cheveux.. Et puis c’était quoi ces épis de partout ? Leo dégage en effet beaucoup de mystère. Il a un petit quelque chose qui fait fuir les gens (après tout, c’est lui-même ce qu’il veut), mais qui aussi les attire. Tout le monde aimerait savoir qui se cache derrière les mèches brunes et ce caractère asocial. En effet, Leo n’est pas un grand bavard, il ne parle pas plus que nécessaire, mais il n’est pas non plus totalement renfermé sur lui-même. Il ne va pas se cacher et disparaitre dans un trou de souris si vous lui poser une question. Et les réponses à vos questions, peu importe lesquelles, vous les aurez. Leo est quelqu’un d’intelligent et énormément cultivé. Il passe son temps dans la bibliothèque et la salle de musique. Il lit de tout, autant des livres fantastiques, que des bouquins beaucoup plus philosophiques avec beaucoup de mots compliqués. Lorsqu’il se rend compte qu’il ne sait pas quelque chose, il va immédiatement chercher des informations dans les livres, comme on l’a déjà vu faire avec des noms de serpents. Notre petit brun n’est donc pas un peureux, ou du moins il n’a pas la phobie des reptiles, puisqu’il est capable de prendre un serpent dans ses mains sans que ça lui fasse quoi que ce soit. Ceci est peut-être dû a son côté amorphe et sans vie. La solitude ne dérange pas Leo, il peut rester seul pendant plusieurs jours, du moment qu’il a des livres pour s’occuper. Il aime beaucoup le calme, et lui-même restera tranquille si on ne le dérange pas. Leo dégage beaucoup de mystère, sans doute à cause de son physique. On se demande pourquoi il se cache ainsi, surtout qu’il répond que ce n’est pas qu’il se cache mais plutôt qu’il ne veut pas voir. Cette phrase est une bien belle énigme. Il est impossible de savoir réellement ce que pense Leo sur le monde qui l’entoure. On peut aisément deviner qu’il n’aime pas particulièrement le monde, bien qu’il le supporte. Mais pourquoi ? Tant de mystère, tant de questions. Autre chose que les livres, il aime aussi la musique, plus précisément le piano. Il joue depuis bien longtemps, lorsqu’il était à l’orphelinat. Lorsqu’il composait et jouait ses musiques, tout le monde se rassemblait pour écouter. Sa musique dégage quelque chose d’envoutant et d’apaisant. Une merveilleuse musique au son agréable qui a le don d’attirer et de calmer les gens. C’était autre fois le seul moment où il acceptait la présence des autres orphelins. Et dès que la musique se terminait, le charme se rompait. Leo cachait un tout autre caractère derrière ce côté calme et posé …. Finalement, il n’est pas aussi posé que ça notre petit Leo. La rencontre avec Elliot le prouve. Assit en plein milieu de la bibliothèque de l’orphelinat, il n’avait même pas daigné répondre au fils de noble famille. Il lui avait carrément dit que sa présence le dérangeait. En fait, il avait vite remit le pauvre Elliot qui n’avait encore rien fait, à sa place. Evidemment, avec le caractère dédaigneux du noble, les cries avaient fusés, mais Leo l’avait tout simplement bien ignoré, répondant franchement avec calme et sarcasme. Alors que c’était lui qui était en tort mais passons. Voila un autre trait de la personnalité de l’orphelin : le sarcasme. Leo est quelqu’un de franc, qui va dire tout ce qu’il pense, avec un sourire et sans quitter son calme légendaire. Quelques jours après sa rencontre avec Elliot, il n’hésitera pas à lui dire qu’il a des gouts de filles et que ça ne fait pas très viril (en parlant des noms de fleurs pour les titres des chansons, donnés par Elliot). Il repousse clairement l’amitié et l’affection qu’on lui offre. Lorsqu’Elliot voulu lui offrir un de ces morceaux de musiques, il lui répondit avec sarcasme « Oui, en gage de notre amitié éternelle ….. Quelle horreur, ça me donne la chair de poule ». Des paroles qui peuvent être vexantes et agaçantes mais sorties avec tellement de simplicités dans la bouche du brun … ce qui est le plus inquiétant ! Mais en plus de cela, il lui arrive souvent de perdre son calme qui semblait le caractérisé et de se montrer violent. Un jour, un petit orphelin a tenté de couper sa frange pour voir ses yeux et le gamin ne recommencera pas deux fois. Leo l’a tabassé à coups de lampe, et avait bien l’intention de l’achever si Elliot ne l’en avait pas empêché. Vous l’aurez compris, on ne touche pas à sa frange ! Lorsqu’il est réellement contrarié, il se montre tout aussi violent. Leo n’est pas un pro dans le combat physique, mais rien ne l’empêche de jeter projectiles sur ses victimes. Et par projectiles j’entends bien entendu, des chaises ou des tables.

Mais néanmoins, fréquenter Elliot l’avait beaucoup changé. Ses crises de violences se faisaient plus rares. Elliot avait tellement le sang bouillant qu’il fallait bien quelqu’un qui soit capable de garder son calme et freiner les ardeurs de monsieur. Leo se montre très juste avec Elliot et n’hésite pas à le reprendre lorsque celui-ci va trop loin. C’est un adepte des leçons de morales. Cependant il ne le dispute que lorsqu’Elliot ne comprends pas ces erreurs, car lorsqu’il en a conscience, Leo préfère ne rien dire, pas de bavardages inutiles, son maitre est assez grand pour prendre des décisions tout seul. Bien qu’au départ, il avait refusé catégoriquement d’être le servant d’Elliot, il avait fini par accepter, soit disant attiré par la bibliothèque des Nightray. On remarque cependant qu’il prend maintenant son rôle de serviteur à cœur, puisqu’il est toujours derrière Elliot, à veiller sur lui. Mais ça va aussi dans l’autre sens, les deux s’accordent une confiance mutuelle. Il est sans doute le seul à qui Leo accepte de donner sa confiance et son affection. Il tient beaucoup à lui.

Enfin, je finirais en disant que Leo compte beaucoup sur l’instinct et l’improvisation. Même s’il n’a pas de capacités physiques ou de combats avec épée ou arme à feu, il n’hésite pas à tirer au hasard. Et puis, advienne que pourra ! De plus, il ne se dérange pas pour donner des bons coups de poings, pour calmer les ardeurs de chacun ! Un mal pour un bien !

Ce que votre personnage aime : La lecture, la musique, le silence, la connaissance
Ce que votre personnage n'aime pas : Le bruit, qu'on essaye de regarder ses yeux.
Ses qualités : Calme, posé, intellectuel
Ses défauts : Violent (on voit le contraste !), sarcastique

About your Physical


Leo Nightray … Il n’est pas difficile à reconnaitre lorsqu’on le croise dans l’établissement. Qui ne connait pas le petit rat de bibliothèque ? Leo, le fidèle serviteur d’Elliot Nightray. Ces ceux là sont plutôt connus. Mais là, nous n’allons pas parler du maitre mais plutôt du serviteur, Leo. C’est un jeune homme avec un aspect assez mystérieux et unique. Cette façon de s’habiller, de bouger, d’être coiffé … C’est tout simplement notre Leo. Notre serviteur est plutôt petit pour son âge. S’il le voulait, il pourrait se cacher dans les endroits les plus improbables. Mais non, cette idée ne lui a jamais traversé l’esprit. Voyez vous, il est un minimum posé … Enfin autant que Leo puisse l’être, vous comprendrez plus tard, en poursuivant votre lecture. Son poids est proportionnel à sa taille. On peut dire qu’il est assez fin. Sans pour autant paraître chétif. Il ne va certainement pas se casser en deux. Mais essayez donc de le frapper pour voir. Vous comprendrez qu’il faut toujours se méfier des jeunes hommes d’apparence fragile, surtout s’ils s’appellent Leo. Mais pour le frapper, il faut déjà pouvoir l’approcher. Ce n’est certainement pas lui qui viendra jusqu’à vous et il n’est pas non plus dit qu’il vous laissera aller jusqu’à lui. On ne peut pas dire qu’il apprécie la compagnie, à moins que vous vous appeliez Elliot Nightray. Leo apprécie pleinement la solitude. Il pourrait rester des heures, des jours, tout seul, que ça ne le dérangerait pas. Il est donc plutôt renfermé. Ce côté renfermé se voit d’ailleurs sur lui avec ses cheveux. Il possède une chevelure d’une masse assez importante. Brune et surtout en bataille. Il est toujours décoiffé, ses cheveux longs sont consciemment désordonnés, avec des mèches rebelles, des mèches qui rebiquent tout autour de son crane. Ce qui surprend le plus est sa frange d’une longueur inégale qui cache totalement ses yeux. Et pour accentuer cet aspect, lorsque Leo a accepté de devenir le valet d’Elliot, il lui a demandé de lui fournir des lunettes. C’est  ainsi que notre petit brun porte sur son nez, de grosses lunettes rondes, des cercles d’une longueur démesurée, qu’on ne retrouvera certainement pas ailleurs. Il n’y a donc aucun risque de voir ses yeux. D’ailleurs ses yeux ? De quelles couleurs sont-ils ? Beaucoup se sont posé la question, mais peu ont eu la réponse. Oh, bien sur, à l’époque où Leo était encore à l’orphelinat, des gamins avaient bien tentés de lui couper les mèches pour pouvoir voir ses yeux, mais dans ses moments là, Leo devient violent. Il a frappé et tenté d’achever ses pseudos agresseurs. Heureusement, Elliot est arrivé à temps. On peut donc se poser cette question : Leo serait-il laid derrière ses mèches ? Elliot ne comprend pas. Il a eu l’occasion, par pur hasard, de croiser le regard de son serviteur et franchement … le noble nous a confié que ses prunelles sont magnifiques ! Alors, pourquoi ? Elliot lui a déjà posé la question et Leo lui a expliqué que ce n’était pas qu’il ne voulait pas qu’on le voit, au contraire, c’est lui qui ne voulait pas voir ! Beaucoup de mystère dans cette réponse, n’est-ce pas ? Leo a tout de l’aspect d’un geek ou d’un rat de bibliothèque. Parce que oui, le jeune homme aime lire. On le voit toujours avec un bouquin entre les mains. Ses mains …. Parons-en justement. Ses mains ne lui servent pas seulement qu’à lire. Ses doigts bougent avec habilités sur le piano. Grand musicien, tout le monde l’écoute lorsqu’il joue. Il passe beaucoup de temps avec Elliot à composer des morceaux au piano. En effet, son maitre partage la même passion que lui. Mais ses mains ont un autre hobby : frapper ! Comme quoi, il faut se méfier ! Lorsqu’il trouve quelqu’un d’insupporte ou qu’Elliot se met à crier tout seul, rien de mieux qu’un bon coup de poing pour calmer les choses. Leo aime le calme ! Comme il a été dit tout à l’heure, Leo n’est pas bien costaud et ne possède aucune capacité physique. Mais ceci ne l’empêche pas de se mettre en colère et de jeter des tables ou des chaises. Un peu violent certes, mais pas bien compétant. Contrairement à Elliot, son corps n’est pas habitué à l’effort physique. Il n’a jamais apprit à manier l’épée. Et puis, comme il ne voit pas très clair derrière ses lunettes, il n’arrive pas non plus à viser très droit avec son arme … ou alors, il ne sait pas du tout s’en servir, inutile de lui trouver des excuses ! D’ailleurs, qu’est-ce que Leo fait avec une arme à feu ?

Tenue vestimentaire, Leo s’habille assez sobrement. Après tout, il n’aime pas attirer l’attention. Il n’est pas quelqu’un d’excentrique. Il lui arrive parfois de mettre la tenue officielle des serviteurs, mais il faut vraiment que se soit à des occasions importantes pour Elliot, sinon il ne lui fera pas ce plaisir. Il préfère plutôt mettre son uniforme scolaire. D’ailleurs il intégré cette école de noble grâce à Elliot.

About your History


L'orphelinat. Que c'était-il passé avant que le petit Leo atterrisse dans l'orphelinat Fianna ? Lui même ne s'en souviens plus très bien, après tout, il était bien trop petit. Tout ce qu'il savait était que son père était mort lorsqu'il n'était encore qu'un tout petit garçon. La cause ? Elle reste encore inconnue pour Leo. Sa mère ? Il l'avait un peu plus connu. C'était elle qui lui avait dit de se cacher les yeux. Pourquoi ? Cela non plus, il ne s'en souvient, mais il avait toujours obéit à cette demande. Puis sa mère aussi était décédée …. nous n'en savons pas plus.

Leo vécu plusieurs années à l'orphelinat. Il se montrait comme un enfant discret, toujours seul. Il n'aimait pas la compagnie, et de toute façons, les autres enfants avaient peur de lui. A cause de ses cheveux qui cachaient son visage, ou le fait qu'il frappait quiconque essayait de voir ses yeux. Leo avait toujours été considéré comme étant quelqu'un de marginal qui se montrait parfois violent. Un double caractère : le côté posé et le côté violent. Néanmoins, le brun avait aussi des qualités reconnaissables. Il était instruit. Passionné par la lecture, il lisait tout ce qu'il trouvait, parcourant la bibliothèque de l'orphelinat. Il lisait vraiment de tout, du fantastique, comme de la philosophie. Dès qu'il connaissait pas quelque chose, il faisait des recherches pour acquérir plus de savoir et de connaissances. Mais il était aussi doué pour le piano. Non, il avait même un véritable don, et lorsqu'il jouait, tout le monde se rassemblait. Ses morceaux avaient quelque chose d'envoutant qui attiraient les gens.

Puis un jour, il rencontra Elliot Nightray. La noble famille avait pour habitude de venir dans l'orphelinat mais jamais avec la compagnie du cadet des Nightray. Leo se souviendrait toujours de sa première rencontre avec lui. Lorsqu'Elliot avait débarqué dans la bibliothèque. Bien sur, il savait qui il était. Un noble ? Et alors ? Pour Leo, Elliot n'était rien d'autre qu'un gamin de son âge. Et il lui avait bien fait comprendre. Il n'allait certainement pas le regarder avec admiration ou alors s'agenouiller devant lui. Non, pour lui, Elliot était son égale. Évidemment, les cris avaient fusé, et Leo avait vite comprit que son futur maitre était quelqu'un de plein de vie, trop plein de vie, une vraie pile électrique, il avait le sang bouillant. Tout le contraire de lui même qui était si morne. Mais l'orphelin avait beau être quelqu'un d'apparence calme, il avait tout de même la langue bien pendu. Et il ne se gênait pas pour le remettre à sa place.

Le temps passait et Leo avait apprit à connaître Elliot. Aussi surprenant soit-il, ils passaient beaucoup de temps ensemble. En fait, il était son seul ami. … Ami …. Oui, il pouvait le définir par ce terme, mais ça, jamais il ne lui dirait. Ce n'était pas une question de fierté, mais Leo ne parlait jamais de ce qu'il ressentait. Et cette amitié, il le niait ouvertement, bien qu'il était évident, qu'elle était présence. De plus Elliot partageait les mêmes passions que lui, à savoir la lecture et le piano. Elliot lui offrit même un morceau. Ce à quoi Leo répondit que si c'était une preuve de leur amitié éternelle, ça lui donnait la chair de poule. Etait-il honnête ou est-ce que c'était tout simplement pour masquer sa gêne ? Elliot fini de toute façon par comprendre la manière dont fonctionnait Leo. Mais il remarqua bien rapidement que son ami se montrait violent lorsqu'on essayait de lui toucher les cheveux, de voir ses yeux. Il était obligé d'intervenir à plusieurs reprises.

La venue d'Elliot dans l'orphelinat avait un but précis, trouver un serviteur. Son choix se stoppa sur Leo. Car il était la seule personne qui le considérait comme son égale. Et ce que lui cherchait vraiment, était surtout un ami. Leo était son ami, son meilleur ami. Il lui tendit la main. Leo avait conscience que cette main tendu était plus pour sceller leur amitié que pour officialiser la relation maitre-serviteur. Et si on le taquinait un peu, hein ? Leo refusa ni plus, ni moins « hors de question ». C'était si agaçant pour Elliot et tellement drôle pour Leo. Finalement il prétexta qu'il était intéressé par la grande bibliothèque des Nightray et accepta.

Leur relation évolua. Leo le conseillait, lui faisait des leçons de moral. Il se comportait plus comme un ami que comme un serviteur. Mais ils se rendaient une confiance mutuelle, l'un était là pour l'autre. Si Elliot se montrait trop pénible, il lui donnait des coups de poings pour le calmer !! Bon serviteur Leo, bravo !!! Suivant Elliot, il intégra avec lui, cette école normalement accessible pour les nobles. Mais son savoir lui permis de suivre son ami.

Spoiler:
 

TEST RP


La soirée arrivait à son terme, pourtant je n’avais pas envie de rentrer tout de suite dans ma chambre. La salle de musique était tout de même plus agréable que cette pièce blanche immaculée et impersonnelle qui me servait de chambre dans l’orphelinat Fianna. Pourtant je l’aimais tout de même ma chambre, j’étais au calme, personne pour me déranger et tout le monde savait à quel point je savourais le silence. Mais c’était aussi le cas dans la salle de musique. Lorsque mes doigts se promenaient ou jouaient avec les touches du piano, laissant entendre des sons aigus, sonore ou harmonieux, les rares orphelins qui passaient par là, se regroupaient et se taisaient pour écouter ma musique. Apparemment, elle dégageait quelque chose de mystérieux qui imposait le calme.

La personne qui utilisait le plus la salle de musique, c’était moi-même, Leo. Du moins, c’était le cas jusqu’à qu’Elliot arrive. Ah, Elliot Nightray, ce fils de bonne famille qui était arrivé du jour au lendemain pour se trouver un serviteur. C’était horripilant de voir à quel point l’argent imposait le respect. Mes camarades iraient pratiquement lui baiser les pieds. Répugnant ! Non, moi je n’avais pas l’intention de me soumettre à lui, il n’était pas au dessus de moi. Non j’allais le traiter comme mon égale. C’est ce que notre première rencontre à démontré. Ce jour où il était entré dans la bibliothèque et que je ne l’avais pas calculé. De toute évidence, ça l’avait surprit puisqu’il était directement monté sur ses grands cheveux, mais je n’avais pas hésité à le remettre à sa place tout en gardant mon calme. Rester calme mais prononcer les bonnes paroles avec un air enjoué, qui sonnait faux, et le tour était joué ! C’était un acte risqué, je savais bien que j’aurais pu avoir des ennuis et même être viré de l’orphelinat, puisqu’il était un Nightray. Mais pourtant aucune conséquence n’arriva. Tient ? Est-ce qu’il serait différent des fils à papa ? Intéressant !

Depuis ce jour, j’ai revu Elliot à plusieurs reprises, beaucoup trop en fait. Si bien que je finis par accepter et tolérer sa présence. Je découvris en lui, un jeune homme énergique, parfois très maladroit. Un caractère de cochon mais un bon fond. De la fierté mal placé mais le cœur sur la main. Bien sur, ces compliments, jamais je ne lui dirais, il ne faut pas non plus rêver ! Pas de bons sentiments entre nous ! De plus Elliot avait les mêmes passions que moi, la lecture et la musique. Et j’étais forcé d’avouer qu’il était plutôt doué.

Alors que je terminais mon morceau, les orphelins quittèrent la pièce, lorsque je relevais la tête. Après tout, ils savaient que lorsque la magie s’éteignait, je redevenais moi-même et que je ne tolérais pas leur présence. Alors, ils partaient tous. Tous, excepté Elliot. J’haussais les épaules, lui dire de partir ne servirait à rien puisqu’il ne m’écouterait pas. Pas de bavardage inutile, il était trop têtu. Ce fut à son tour de prendre place au piano et de jouer son morceau. Un son agréable à mes oreilles qui me laissait une drôle d’impression. Je frottais mes cheveux laissant les mèches cacher mes yeux et une partie de mon visage. A la fin du morceau, je pris la parole.

« Tient, c’est un morceau que je ne connais pas. Tu l’as composé récemment ? »

Elliot releva la tête, avant de sourire, l’air heureux et enjoué. Non mais c’est quoi cet air ? On dirait un enfant qui avait réussi un devoir et qui attendait la fierté de ses parents. Je ne suis pas ta mère Elliot ! Le côté trop expressif de mon « ami » me mettait mal à l’aise.

« Oui. Il te plait ? Lorsqu’il sera déterminé, je te le dédicacerais ! »

Hein ? Un cadeau ? Pour moi ? Cette nouvelle me laissa perplexe. De toute ma vie, je n’avais jamais rien reçu, et j’avais du mal à comprendre pourquoi Elliot voulait me faire plaisir. C’était donc ça, ce que les gens appellent « l’amitié » ? C’était étrange … Mais pas désagréable. Oui je crois que je pourrais m’y faire, à cette amitié. La vérité était là, Elliot était mon seul ami. On était amis et on en avait conscience. Je penchais la tête avant de laisser échapper un petit rire. Finalement je lui fis un grand sourire resplendissant.

« En preuve de notre amitié éternelle ? Ne me fais pas rire ! Quelle horreur ! Ca me donne la chair de poule ! »

Et toc, dans tes dents Elliot ! Ma réplique était immature ? Sans doute, mais surtout, elle n’était pas honnête ! Bien que nous avions conscience que nous étions amis, je n’avais pas dit que je le reconnaitrais à haute voix ! Il ne faut pas non plus rêver !

About you, In Real Life

► Prénom ou Pseudo ◄

► Où avez vous découvert le forum ? ◄ Google est mon ami

► Qu'en pensez-vous ? ◄ J'aime

► Toutes autres informations ◄ Non

► Mot de Passe du Règlement ◄
Ok by Chess

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Leo Nightray
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]
» Gilbert Nightray
» Qu'avez vous pensez de Crimson Shell?
» Présentation de Léo
» Les 30 jours !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ches' Dimension  :: Avant tout ... :: La boite de Pandore :: Présentations :: Fiches en attente-
Sauter vers: